vendredi 21 décembre 2012

Leo Durocher, légende du baseball


Leo Durocher a connu une brillante carrière dans le baseball majeur américain. Il a joué pour les Yankees de New York, les Cards de St. Louis et les Reds de Cincinnati. Il est aussi connu pour avoir donné sa chance au joueur noir Jackie Robinson, malgré la volonté des joueurs de l'équipe des Dodgers de Brooklyn, qu'il dirigeait en 1947.

Leo Ernest Durocher est né à West Springfield MA le 27 juillet 1905. Bizarrement, c'est plutôt sous les prénoms de Charles Joseph qu'on trouve son enregistrement de naissance.

Son père, Georges J. Clarence Durocher, né le 10 février 1876 à Cohoes (co. Albany) NY était ouvrier du Boston & Albany Railroad. Sa mère, Clarinda Provost, une Québécoise née le 12 juin 1878 à St-Ours, Québec, tenait pension pendant les voyages de son mari. George Durocher est décédé en 1938 à Springfield MA. Son épouse lui survit jusqu'en 1955. Elle s'est éteinte dans une maison de retraite de Chicopee.

Son grand-père, Léon (ou Léonard) Durocher, né le 20 janvier 1837 à St-Jean-sur-Richelieu, Québec, était charpentier comme son père. Il épouse Rosalie Poutré vers 1860. L'acte de mariage n'a pas été trouvé. En 1862, Léonard Durocher et son frère Isaac sont recrutés dans le 14ème régiment du district Albany & Waterford. Après la guerre de sécession, on retrouve le couple Durocher - Poutré au Wisconsin (Fond du Lac) où il travaille dans les chemins de fer. La famille est de retour à Cohoes vers 1880. 

Selon ce que déclare Léon au recensement de 1900, la famille Durocher a immigré aux États-Unis vers 1849. Le seul ménage Durocher présent à Cohoes au recensement de 1850 est celui de Isaïe Desrochers et Julienne Bissonnette (Ezra et Julie Dersha, qui deviennent des Jurusha au recensement de 1860). La famille compte 7 enfants. Léon a 12 ans, son frère Isaac en a 16. 

Sa page Wikipedia

 LIGNÉE ANCESTRALE :

DUROCHER, George J.
PROVOST, Clarinda (Euclide & Adeline Francoeur)
m. 16 février 1896, Cohoes, NY

DUROCHER, Léon
POUTRÉ, Rosalie (Julien & Rosalie Piedalue)
m. vers 1860, Cohoes, NY

DESROCHERS, Isaïe
BISSONNETTE, Julienne (Jean-Baptiste & Marie-Anne Lareau)
m. 27 juillet 1833, St-Luc (co. St-Jean)

HOUDE dit DESROCHERS, Jean-Charles
HOUDE, Marie-Madeleine (Jos-Simon & Madeleine Garnier)
m. 11 août 1783, Ste-Croix

HOUDE dit DESROCHERS, Charles
BERGERON, Françoise (Charles & Louise Huard)
m. 30 janvier 1758, Ste-Croix

HOUDE dit DESROCHERS, Joseph 
DEMERS, Marie-Anne (René & Marie-Jeanne Dubois)
m. 19 août 1726, St-Nicolas

HOUDE, Louis
BRISSON, Anne-Ursule (Antoine & Ursule Trut)
m. ct 19 mai 1697 devant G. Denevers, dépôt 23 fév. 1711 notaire Laneuville (Ste-Croix)

HOUDE, Louis
BOUCHER, Madeleine (Marin & Perrine Mallet)
m. 12 janvier 1655, Québec

retracée par Dominique Ritchot
ritchotd@hotmail.com

Selon le Fichier origine Louis Houle ou Houde, fils de Noël Houle et Anne Lefebvre, a été baptisé le 1er juillet 1617 à St-Pierre de Manou (Eure-et-Loir).


lundi 10 décembre 2012

Johnny Gagnon, dit le Chat Noir


(photo tirée de La Presse)

Dans toutes les biographies sur Johnny dit Black Cat (le Chat Noir) Gagnon, on donne le 8 octobre 1905 comme date de naissance. Lui-même la donnait dans ses documents officiels. Mais c'est bien le 3 octobre qu'il est né et a été baptisé, Jean Joseph Gagnon, à l'église Sacré-Coeur de Chicoutimi.



Il est décédé le 22 mars 1984 à Providence (Rhode Island), où il s'était installé en 1927 avec son épouse. Le journal le Progrès Dimanche de Chicoutimi a publié un article pour marquer l'événement. Il laissait dans le deuil son frère Léon, ainsi que ses soeurs Louise, Antoinette et Germaine.

Pendant qu'il évoluait avec les Canadiens de Montéal (1930 à 1934 et 1935 à 1940), il portait le chandail numéro 14. C'est maintenant Tomas Plekanec qui le porte depuis 2009.


Lignée ancestrale 



GAGNON, Jean Joseph
MAYER, Gertrude
m.  Providence RI

GAGNON, Joseph
GAGNÉ, Marie-Louise (Phidelin & Victoria Jean)
m. 16 juin 1890, Chicoutimi (Sacré-Cœur)

GAGNON, Théophile        
HARVEY, Louise (Joseph & Agnès Morin)
m. 13 janvier 1863, Chicoutimi

GAGNON, Dominique
TALON, Léocadie (Isidore & Mary Cunningham)
m. 8 janvier 1828, La Malbaie

GAGNON, Agapit
McNICOLL, Elisabeth (Duncan & Catherine Nicholas)
m. 8 octobre 1782, île-aux-Coudres

GAGNON, Dominique
GIRARD, Marguerite (Louis & Marguerite Tardif)
m. 17 janvier 1750, Les Éboulements

GAGNON, Joseph
TREMBLAY, Madeleine (Pierre & Marie Roussin)
m. 10 avril 1709, Baie St-Paul

GAGNON, Jean        
DROUIN, Marguerite (Robert & Marie Chapelier)
m. 26 octobre 1670, Château-Richer

GAGNON, Jean        
CAUCHON, Marguerite (Jean & Marguerite Cointerel)
m. 29 juillet 1640, Québec        

GAGNON, Pierre
ROGER, Renée
m. 1597, Tourouvre



Retracé par: Dominique Ritchot Date: décembre 2012
courriel   ritchotd@hotmail.com

                                    

dimanche 25 novembre 2012

J. Albert Leduc, défenseur du CH





(photo, source : Wikipedia)

Joseph Albert Florimond Leduc est né le 22 novembre 1902 à Salaberry-de-Valleyfield. Il a été baptisé le même jour à la paroisse Ste-Cécile.

Ses faits d'armes sur le site Notre Histoire des Canadiens.

LIGNÉE ANCESTRALE : 

LEDUC, J.-Albert
LEBOEUF, Jeanne (Adolphe & Emma Lefebvre)
m. 24 mai 1926, Valleyfield (N-D)

LEDUC, Jos-Olivier            
LAURAIN, Auxilie (Thomas & Aurélie Boyer-Ladéroute)
m. 9 septembre 1882, Mtl (N-D)
  
LEDUC, Gilbert                  
LARIVIÈRE, Anasthasie (Louis & Josephte Sauvé)
m. 16 avril 1850, St-Timothée

LEDUC , Antoine                  
MARÉCHAL, Angélique (François & Angélique Cuillerier)
m. 23 janvier 1804, Île-Perrot

LEDUC, Thomas                  
CUILLERIER, Angélique (René & Angélique Gignac)
m. 10 juin 1772, Soulanges
1er m. 19 oct. 1750 Bellevue: Catherine Réaume

LEDUC, Pierre                  
FORTIN, Catherine (Louis & Catherine Godin)
m. 28 juin 1700, Lachine


Retracée par : Dominique Ritchot Date : novembre  2012


L'ancêtre Pierre Leduc, fils de Pierre Leduc, maître-fourbisseur et Anne Martin, est natif de la paroisse de St-Laurent, ville et évêché de Rouen (Seine-Maritime) en Normandie. Il est arrivé le 6 juillet 1691 à Québec en qualité de soldat de la compagnie de Lamothe; il est hospitalisé à l'Hôtel-Dieu de Québec le 16 octobre 1698, il est maître chaudronnier.

On a retracé des actes sur deux de ses soeurs dans les registres de la paroisse St-Laurent de Rouen. Voir sa fiche sur le site Fichier origine.







vendredi 23 novembre 2012

La Société internationale de recherche sur le hockey

Le 24 novembre 2012, se tiendra à Montréal la première réunion en français de la Société internationale de recherche sur le hockey :

http://quebecbulldogs.com/2012/11/15/premiere-reunion-en-francais-de-la-societe-internationale-de-recherche-sur-le-hockey-sirh/


Au programme, des conférences de Léo Bourgault, fils, sur le Championnat de hockey sur glace Montréal - Winnipeg 1970, ainsi qu'une présentation du livre de Marc Durand, « La coupe à Québec »  sur l'histoire des Bulldogs, champions de la Coupe Stanley en 1912 et 1913.

L'événement a lieu au Centre St-Pierre, situé au 1212 rue Panet, Montréal (métro Beaudry), à partir de 15h.

mercredi 21 novembre 2012

Claude Noel, entraîneur des Jets de Winnipeg

(photo: Fred Greenslade, sur le site Canoe)

Ce n'est jamais facile de retracer les origines de certaines personnalités nées hors-Québec. Les archives civiles et registres paroissiaux sont souvent lacunaires ou éparpillés, quand elles ne sont pas tout simplement inaccessibles.

La page Wikipedia de Claude Noël indique qu'il est né à Kirkland Lake (une ville minière du Nord ontarien), mais il a grandi à Virginiatown. C'est d'ailleurs là qu'il a donné ses premiers coups de patins, au sein du V-Town BantamSon frère aîné, Germain, a aussi joué au jusqu'au niveau midget

C'est dans un article paru ici lors du premier match à domicile des Jets contre le Canadien de Montréal (9 octobre 2011) que Claude Noël révèle que sa mère et ses soeurs assisteront à la joute. La consultation des listes électorales fédérales m'a permis d'identifier son père, un mineur, né à Ste-Marguerite (comté Dorchester), décédé en 1981.

LIGNÉE ANCESTRALE :


NOEL, Hector 
LANTEIGNE, Alice (Jean-Baptiste & Elvina Thériault)
m. 15 septembre 1949, Destor (St-Frs-de-Sales) (Abitibi-Est)

NOEL, Jean-Baptiste
MARCOUX, Amanda (Félix & Dézilda Hébert)
m. 4 novembre 1914, Ste-Marguerite (Dorchester)

NOEL, Joseph
MORIN, Flore (Jean-Baptiste & Marguerite Byrne)
m. 10 août 1883, Ste-Hénédine (Dorchester)

NOEL, Léon
ROYER, Hermine (Joseph & Marie Dubord)
m. 26 juillet 1853, Ste-Hénédine (Dorchester)

NOEL, Joseph
BOURGAULT, Catherine (Jean-Baptiste & Christine Carbonneau)
m. 8 juin 1825, Ste-Claire (Dorchester)

NOEL, Louis
CLOUTIER, M-Zacharie (Zacharie & Marie-Josephte Duquet)
m. 24 janvier 1780, St-Joseph-de-Pte-Lévis

NOEL, Pierre-François
BILODEAU, Marie (François & Marie Baucher)
m. 11 novembre 1748, Ste-Famille, I.O. 
1er m. 8 juillet 1737, St-Jean, I.O. : Marie-Anne Pepin

NOEL, Pierre
GOSSELIN, Louise (Michel & Marie-Anne Miville)
m. 5 novembre 1703, St-Pierre, I.O. 

NOEL, François
LEGRAND, Nicole (Nicolas & Anne Duplessis)
m. 22 novembre 1669, Québec (célébré à Ste-Famille)

L'ancêtre, natif de Ciré-en-Montreuil (Vienne) en Poitou, fils de Pierre Noël et Elisabeth Augustin, il arrive en qualité de domestique engagé par Gabriel Gosselin. Son épouse, native de la paroisse St-Sulpice de Paris, est arrivée en qualité de fille du Roi. Elle amenait des biens estimés à 400 livres plus la dot du 50 livres du souverain.

Retracée par : Dominique Ritchot Date : novembre 2012


vendredi 16 novembre 2012

Doc Blanchard, footballeur de la diaspora acadienne

Sa bio sur sa page page Wikipedia.

Son mariage est relaté dans le
Saratosa Herald Tribune, le 13 octobre 1948 (Google Newspaper Archives).

Sa 
nécrologie. Son mémorial sur le site Find a Grave.

LIGNÉE ANCESTRALE :


BLANCHARD, Felix Anthony (Doc)
KING, Jody
m. 12 octobre 1948, San Antonio TX


BLANCHARD, Félix Antoine
KING, Martha Mary (Gilchrist & Ola ...)
m. 1923, McColl (South Carolina)


BLANCHARD, Paul
DAIGLE, Josephine (Marcel & Maria Hernandez)
m. 03 février 1885, Lockport, LA

BLANCHARD, Neuville
SAVOIE, Félicité (Paul-William & Félicité Marois)
m. 04 juillet 1849, Plattenville LA

BLANCHARD, Pierre
PELTIER, Euphémie (Étienne & Jeanne-Marg.-Anne Clocinnet)
m. 13 février 1819, Plattenville LA
1er m. 28 août 1804 St-Gabriel (Iberville) LA: Julie Dupuis

BLANCHARD, Jn-Bpt-Grégoire
LIVOIS, Marie-Madeleine (Pierre & Marie-Madeleine Poirier)
m. 08 février 1774, Châtellereault (Vendée)

BLANCHARD, Jean-Baptiste
BOURG, Anne (François & Madeleine Hébert)
m. 1745, Cobequit, Acadie

BLANCHARD, Martin
GUILBEAU, Marguerite (Pierre & Catherine Thériot)
m. vers 1686, Port Royal, Acadie
1er m. vers 1671, Acadie : Françoise Leblanc

BLANCHARD, Jehan
LAMBERT, Radégonde (… & …)
m. vers 1642, Acadie                                                            


Retracée par : Dominique Ritchot 
Date : novembre  2012

samedi 10 novembre 2012

Peter Laviolette, un descendant de Jacques Jahan



L’entraineur des Flyers de Philadelphie, Peter Laviolette, est un descendant en ligne directe de Jacques Jahan dit Laviolette et Marie Ferra.

C'est l'arrière-arrière-grand-père de Peter, Louis Laviolette, qui a immigré de St-Ours au Québec, pour travailler dans les manufactures de bottes de Milford au Massachusetts. Il épousa la veuve de Charles Chapdelaine dit Larivière, Délia Sicard. Son fils, Arthur, s'établit à Milford comme plombier. Puis son petit-fils, Arthur, s'installe à Franklin dans le comté de Norfolk, où il ouvre une épicerie.

Né à Norwood le 7 décembre 1964, c'est à Franklin que le petit Peter, fils de Peter, apprend les rudiments du hockey, sur la patinoire improvisée dans la cour de l'épicerie de son grand-père.  Il est l'étoile de l'équipe Pee Wee locale avant d'entreprendre sa carrière au sein de l'équipe du Westfield State College (NCAA) puis avec des équipes de la Ligue Internationale de Hockey (LIH). Il est ensuite repêché par les Rangers de New York (LNH) pour la saison 1988-89 au cours de laquelle il n'amasse aucun point. Par la suite, il joint la Ligue américaine de hockey (LAH) avant de mettre fin à sa carrière de hockeyeur en 1997, pour devenir entraîneur de diverses équipes de la East Coast Hockey League avant de seconder Pat Burns chez les Bruins de Boston, puis mener les Hurricanes de la Caroline à la conquête de la coupe Stanley en 2006 et l'équipe nationale des États-Unis en quart de finale aux Jeux Olympiques de Turin. C’est le 4 décembre 2009 que Peter Laviolette a pris la relève de John Stevens à la barre des Flyers.

LIGNÉE ANCESTRALE :

LAVIOLETTE, Peter
…, Kristen
m. ?

LAVIOLETTE, Peter
…, Helen
m. ?

LAVIOLETTE, Arthur
…, Pauline
m. ? Franklin, MA

LAVIOLETTE, Arthur
HOLMES, Margaret (Urban & Mary Sullivan)
m. 26 septembre 1911, Franklin MA

LAVIOLETTE, Louis
SICARD, Délia (François & Marguerite Gervais) veuve Charles Larivière
m. 1er mars 1881 Milford MA
1er mariage 9 novembre 1863, St-Ours, Qc : Séraphine Miller

LAVIOLETTE, Hippolyte
CHAPDELAINE dit Larivière, Marguerite (Jean & Marie-Louise Amiel)
m. 27 juillet 1830 St-Ours  Qc

JAHAN, Joseph
CHAPDELAINE, Geneviève (Pierre & Marie-Anne Leclerc)
m. 28 septembre 1793 St-Ours  Qc

JAHAN dit Laviolette, Pierre
FORTIER, Brigitte (Louis & Elisabeth Fontaine)
m. 5 novembre 1748 St-Jean, Île d'Orléans Qc

JAHAN dit Laviolette, Joseph
ROY, Marguerite (Guillaume & Angélique Bazin)
m. 17 novembre 1721 St-Jean, Île d'Orléans

JAHAN dit Laviolette, Jacques
TRÉPANIER, Anne (Romain & Geneviève Drouin)
m. 5 novembre 1686 Château-Richer, Qc

JAHAN dit Laviolette, Jacques
FERRA, Marie (Jean & Antoinette Hubert)
m. 24 septembre 1658 Québec

retracée par Dominique Ritchot
date : décembre 2009


Jacques Jahan, fils de Sébastien Jahan et Jeanne Audinet, a été baptisé le 21 mai 1634 dans la paroisse de Ste-Solemme de Blois (Loir-et-Cher) en Orléanais (auj. département du Loir-et-Cher). Il arrive en Nouvelle-France en 1655 en qualité de tanneur, métier qu’exerçait son père.

Son acte de baptême est numérisé sur le site du Fichier origine :

Son épouse, Marie Ferra est native de la commune de Crêve-cœur-le-Grand en Picardie (Oise). Elle est arrivé comme Fille à marier (ancêtres des Filles du roi).

mercredi 26 septembre 2012

Andre Ethier, voltigeur des Dodgers de Los Angeles

Sur sa Page Wikipedia on lit que cette vedette du baseball professionnel américain a des origines canadiennes-françaises et Cherokee par son père et mexicaines par sa mère.

Pour ce qui est de son ascendance Cherokee, disons tout de suite qu'elles ne sont pas encore prouvées et que c'est une croyance aussi courante chez beaucoup d'Américains que chez les Québécois qui affirment avoir une grand-mère amérindienne.

Mais son ascendance canadienne-française, elle, est bien réelle !

D'abord, il fallait identifier ses parents, ce qui a été assez facile grâce à de nombreux articles de
journaux et blogues ou avis de décès en ligne. Une fois cela fait, il suffisait de faire des recherches dans les base de données de sites fiables comme Ancestry.com ou FamilySearch.org pour trouver les données pertinentes afin de remonter la lignée.

Son père Byron et son grand-père Peter (Pierre Leo) ont tous deux joué au baseball. Andre a donc le sport national américain dans le sang.

Lignée ancestrale :


ETHIER, Andre
GERMAINE, Maggie (Norm & Cara …)
m. février 2006

ETHIER,  Byron Edward
MARTINEZ, Priscilla Ann (Thomas & Tillie Norris)
m. 1981, co. Clark, NV

ETHIER, Pierre Leo
RILL, Evalina
m. ?

ETHIER, Elphege
FRIGON Emma Rose (Louis & Phoebe Brousseau)
m. 02 janvier 1913, Spencer MA

ETHIER, Adolphe Elphege
BLETTE, Olivine (Onésime & Marie-Prudence Cournoyer)
m. 04 juillet 1889, Spencer MA 

ETHIER, Paul
BIBEAU, Henriette (Bénoni & Théotiste Paul-Hus)
m. 18 août 1857, Sorel

ETHIER, François
HUS-COURNOYER, M-Anne (Joseph & Françoise Hus)
m. 01 mars 1813, Sorel

ETHIER, Louis
VANDAL, Thérèse (Jacques & Thérèse Venne)
m. 10 février 1777, Sorel

ETHIER, Louis
ST-MARTIN, Geneviève (Jean & Marie-Anne Banlier)
m. 18 avril 1746, Lanoraie

ETHIER, René
REGEAS, Marie-Thérèse (Jean & Marie Jamin)
m. ct 25 janvier 1715, Senet (Lanoraie)

ETHIER, Léonard
GODILLON, Elisabeth (Nicolas & Marie Boulay)
m. 22 septembre 1670, Montréal
Retracée par : Dominique Ritchot
 Date : septembre 2012



Léonard Ethier, natif de St-Martial de Manot (Charente), en Limousin, fils de Étienne Ethier et Marguerite Sabelle, immigre en Nouvelle-France en qualité de sabotier. Son épouse, une fille du Roi, est native de la paroisse Notre-Dame-des-Aides de Blois (Loir-et-Cher) en Orléanais. Les données pertinentes sur l'origine de son ancêtre Léonard Ethier, un sabotier natif de Manot (Charente) en France se trouvent sur Fichier origine.



jeudi 8 mars 2012

Rene Bourque : le Métis du CH


Natif de la communauté métisse albertaine de La La Biche, René Bourque est le 3ème joueur issud'une nation autochtone à s'aligner avec le Canadien de Montréal. Avant lui, il y a eu Gino Ojick, un Algonquin de Maniwaki et en 2008, Carey Price, dont la mère est une Amérindienne est la cheffe de la nation Ultatcho en Colombie-britannique.

Lisez le très beau portrait portrait de Bourque sous la plume de Marc Antoine Godin dans La Presse.

Il n'est pas évident de faire la lignée ancestrale d'une personnalité née hors-Québec, car l'accès à l'état civil varie beaucoup d'une province à l'autre. Dans le cas de l'Alberta, on peut même dire que c'est souvent mission impossible. Mais heureusement, les sites de nécrologies en ligne s'avèrent une mine d'or pour quiconque veut entreprendre des recherches. J'ai pu consulter l'avis de décès d'Alice Quintal, l'arrière-grand-mère de Rene Bourque, publié dans le Edmonton Journal le 1er août 2000. Je me ensuite basée sur les différents outils de recherche disponibles (recensements canadiens en ligne, relevés généalogiques de la paroisse de Lac La Biche, etc) pour retracer la lignée ancestrale du hockeyeur.

L'ancêtre paternel de René Bourque, Georges Bourque, parti en qualité de missionnaire dans l'Ouest, s'est plutôt marié dans la communauté métisse communauté métisse

Parmi les ancêtres collatéraux de l'ailer du CH, on trouve Joseph Soldat Cardinal et 
Thomas Frobisher.

Les origines plus anciennes nous amène en Acadie, en passant par St-Roch-de-l'Achigan et Verchères.


LIGNÉE ANCESTRALE :

BOURQUE, Gary Wayne
THOMPSON, Barbara
m. Edmonton, Alberta

BOURQUE, René
…, Melva
m ?

BOURQUE, Oliver
QUINTAL, Alice (Alexandre & Marguerite Larocque)
m. 1928, Lac La Biche

BOURQUE, Charles-Henry
JOHNSON, Eulalie
m. 17 février 1903, Lac La Biche

BOURQUE, Georges-Sylvestre
LADOUCEUR, Agathe (Joseph & Julie Auger)
m. 18 avril 1864, Lac La Biche

BOURQUE, Pierre
ARCHAMBAULT, Josephte (François & Charlotte Chaput)
m. 6 mars 1821, St-Roch-de-l’Achigan

BOURG, François
LANGEVIN, Marie-Louise (Louis & Angélique Leduc)
m. 12 novembre 1792, Verchères

BOURG, Pierre
CORMIER, Marie-Anne (Pierre & Marie-Anne Cyr)
m. 21 février 1746, Beaubassin, Acadie
2ème m. vers 1750 : Marguerite Vignault (Jacques & Marguerite Arseneau)
3ème m. vers 1756 : Marie-Anne Richard (Pierre & Marie Boudrot) veuve de Bénoni Granger

BOURG, Michel
CORMIER, Marie-Anne (Alexis & Marie Leblanc)
m. 24 octobre 1713, Beaubassin, Acadie

BOURG, Michel
MELANÇON, Elisabeth (Charles & Marie Dugas)
m. vers 1689, Beaubassin, Acadie

BOURG, François
BOUDROT, Marguerite (Michel & Michelle Aucoin)
m. vers 1665, Port Royal, Acadie

BOURG, Antoine
LANDRY, Antoinette (Jean & Marie Salé)
m. vers 1632, Port Royal, Acadie
natif de Martaizé en Poitou (Vienne), fils de Simon Bourg


Retracée par : Dominique Ritchot Date : janvier 2012